L'Association "Les Amis de l'Orgue de Lorris »

 

Sommaire

L'Orgue revit pour une ouverture culturelle
Une tribune « ouverte »
Les voyages

L'Association "Les Amis de l'Orgue de Lorris'. s'est donné pour but de veiller au bon maintien de l'orgue. Mais aussi de mettre en évidence toutes les ressources musicales dont il est capable. Et il est très riche en la matière.

L'Orgue revit pour une ouverture culturelle

Avec son clavier qui apparaît pour certains bien "petit", il est  tout à fait représentatif d'une époque et d'une culture musicale très développée. Très vite, nous nous sommes aperçu qu'il était apte à servir les musiques pour clavier des compositeurs les plus marquants des XVème au XVIlème siècle des grands pays européens.
De part sa composition "à la française" il est particulièrement bien adapté au répertoire médiéval issu des transcriptions pour clavier des compositions vocales ou pour luths jusqu'aux grands compositeurs de la Renaissance et du Baroque commençant.Les concerts qui sont organisés dans le cadre des Semaines Musicales d'été ont amplement vérifié ses capacités dans ce domaine.
Orgue français en même temps que qu’européen, il nous a incités à faire grâce à lui un « Tour d’Europe » musical. D'année en année des organistes originaires des différents pays européens ont été invités.
Un espagnol, un italien, un jeune organiste de Prague, un de culture germanique et le dernier en date, bien que français, un spécialiste des virginalistes anglais et des musiques élisabéthaines sont venus s'exprimer ici. Et ce fut à chaque fois une découverte et un régal.
Chacun interprétant les musiques de son pays avec sa sensibilité propre nous avions l'impression d'être à chaque fois au pied d'un instrument différent !
Qu'un public le plus large possible puisse bénéficier de cette richesse musicale, tel est le but que nous poursuivons par le Festival d'orgue et de musique ancienne
organisé chaque année à Lorris.
Orgue d'origine italienne, orgue français, orgue européen, telle est la grande richesse de l'orgue de Lorris, aussi bien pour les musiques religieuses que pour les pièces profanes, chansons populaires ou airs de Cour, danceries...
Et nous sommes encore loin d'avoir épuisé le sujet !

Une tribune « ouverte »

Les visites au long de l'année

En relation avec les différents organismes de Tourisme, nous accueillons tout au long de l'année des groupes de visiteurs. Lorris, avec son Musée de la Résistance, l'Orgue et son Musée,est une étape inscrite au programme des voyages organisés.
Nous accueillons ainsi des groupes de 30 à 50 personnes et des écoles. Après une mise en situation dans l'église, un exposé sur la vie de l'instrument, sur ses caractéristiques, son empla­cement, son impact acoustique dans l'église, si l'horaire le permet, et si nous sentons que la curiosité des visiteurs est favorable, nous détaillons alors les différents jeux, sonorités, mélanges. . . Après quoi nous assurons une audition d'une demi-heure. Les plus valides ou les plus curieux peuvent alors monter visiter le Musée et la tribune.
Nous accueillons aussi bien volontiers sur rendez-vous des organistes, facteurs d'orgues et  organologues.

Les journées "portes ouvertes"

Tous les dimanches des mois de Juin à Septembre à partir de 15 h 30, nous faisons l'après-midi une opération "Portes ouvertes". Après avoir constaté que de nombreux visiteurs passaient dans l'église, nous jouons l'orgue et lorsque nous voyons que des personnes s'assoient, écoutent, nous leur proposons de venir visiter. Nous les accueillons dans une première salle du Musée ou par photos et planches nous pouvons leur faire découvrir ce qu'est un orgue, comment cela fonctionne. Bien souvent c'est pour eux une révélation. Il y a donc tout un monde derrière ces tuyaux que l'on voit en façade !

Les voyages

Un voyage annuel est organisé par l'Association à la découverte d'orgues prestigieux .
Grimper les étages, toucher les charpentes, découvrir les mécaniques multiformes, les tuyauteries de ces grands instruments est une expérience sans pareil. Cela permet en outre de se faire une idée de ce qu'est devenue en grandissant au cours des siècles la cellule initiale qui constitue notre orgue de Lorris.
En France nous sommes" allés voir" à la cathédrale de
Poitiers le fameux orgue Clicquot au moment de sa restauration. Nous avions visité auparavant son "petit frère" de Souvigny dans l' Allier. Ceux des cathédrales de Sens, d'Orléans, de Blois, celui de St Germain des Près à Paris. A Montpon-Ménestérol, capitale des orgues en Périgord, l'Auditorium San Francisco chez Francis Chapelet, et quelques petits instruments proches, à Montpon, à Ménestérol et Echourgniac. Le même voyage nous a conduits bien évidemment à Bordeaux, autour de l’orgue retrouvé de Dom Bedos à Ste Croix.,
En Allemagne, à
Weingarten, à la découverte de cet orgue mythique de GabIer, sur les traces de Dom Bedos qui l'a représenté dans une planche de son traité "l'Art du Facteur d'Orgues". Lors de son voyage il avait moins de chances que nous, car nous avons pu en examiner tous les détails des jeux !
En 2004, voyage à la découverte de
 Rouen, St Martin de Boscherville, Caudebec en Caux. 
En 2005, nous avons visité les orgues de
Dôle, Belfort, Besançon et Beaune les Dames.
En 2006, en Alsace, nous avons pu entendre et même jouer des orgues de haute qualité  St Thomas et St Pierre le jeune à Strasbourg, Wasselonne, Ebermunster et Sarre Union pour son orgue à la Dom Bedos. Nous avons aussi visiter les ateliers du facteur Y. Koenig.
Un voyage est en préparation pour 2007 au cours duquel nous espérons découvrir de magnifiques instruments à
Bruxelles et à Liège.

P.E. Huglo, Président de l'Association "Les Amis de l'Orgue de Lorris"

retour au début de page

retour à la page d'accueil